more from
Warooba records

Live à l'Astrolabe

by Classik

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    L'EP "Live à l"Astrolabe" (Orléans) a été enregistré en avril 2013 lors d'un concert de fin de résidence.

    Includes unlimited streaming of Live à l'Astrolabe via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €3 EUR or more 

     

1.
2.
3.
05:33
4.
05:06

about

L'EP "Live à l"Astrolabe" a été enregistré en avril lors d'un concert de fin de résidence. Ce CD n'aurait jamais vu le jour sans l'accompagnement Propul'Son régional initié par la FRACA-MA.

Retrouver la trilogie de Clips-Live sur www.classik.tk

credits

released March 21, 2014

Enregistrement, Mixage et Mastering : www.audiocapture.fr
Technicien son live : Scoop
Photo recto : Christian PENIN
Graphisme : Disk Aérosol

tags

license

about

Classik Bourges, France

Il y a des bombes dans chaque crâne, Classik est un détonateur qui réconciliera Hip-hopeux et Rockeur. Une rage pleine volupté ça prend à la gorge… Ça fait du bien au cœur et à l’âme. Leur musique, est un exutoire qui ne demande qu’à être le votre, une vengeance. ... more

contact / help

Contact Classik

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Track Name: Seuls feat J.Keuz
Mec, Voici ma lettre de débaptisation /Je n'ai même pas parlé qu'on m'impose une putain d'religion / Lourd est le poids des traditions dans un monde d'aliénés / Moi j'ai dû boire la tasse de l'eau du bénitier / Qui s'amuse à fermer, les centres d'IVG / Les cathos prônent soi-disant la vie et nous les mort-nés / Femme, de tous les pays, dévoilez-vous / Vous êtes belles, se cacher c'est comme se mettre à genoux / Je sais déjà qu'ils prendront, ce texte de travers / J'ai une cicatrice dans ma mémoire seul reste de mon passage en enfer / Ce n'est qu'une métaphore pour vous servir / Vos guerres de religion me font vomir / Je suis autant anti-sionniste, qu'anti-islamiste / Ouvre ton dictionnaire avant de me traiter de raciste / Je n'aime pas qu'on mélange religion et politique / Si je supporte la Palestine c'est par souci d'injustice / A tout les VRP de la parole divine / Fichez-moi la paix putain laissez-moi tranquille / Garde ta spiritualité et calme tes hardeurs / Si il y a bien un truc dont j'ai horreur ce sont les prêcheurs / Hé Bakounine, je vais être obligé de te citer / « Si Dieu existait il faudrait s'en débarrasser » / Le mec a tout résumé je pourrais déblatérer pendant des heures / Amen, j'ai gravé hérésie sur le cœur du seigneur. / Tais-toi, tu prêches un convaincu du contraire /Et moi, j'essaye d'éteindre la poudrière / Seul, dans un cercle de feu / Je suis ce genre de pacifiste qui fait la guerre à Dieu. / Trop se demandent si la religion fait plus de bien ou de mal / Rien à foutre, de toute façon ça n'changerait pas grand chose / L'homme s'entre-tue depuis la nuit des temps comme un sauvage / Je te parle de subordination à l'égard d'un Dieu morose / Si un de mes proches meurt n'essaye pas de m'réconforter / Avec des propos du genre Là- Haut il peut te regarder / Moi je ne vois que vers de terre sur les corps de nos frères / Morts dans un combat avec la vie salutaire / Je suis beaucoup plus tolérant que j'en ai l'air / Je n'veux pas cramer des églises j'ai trop de respect pour les bâtisseurs / Je ne veux la mort de personne excepté l'inquisiteur / Faites-moi l'honneur de m'enterrer loin de vos cimetières / Je vais être clair, ma définition est tranchée / Ce ne sont que des sectes qui ont bien marché / Que ce monde tolère vu le besoin éprouvé / C'est par le vide que le néant a été substitué / Vos prophètes ont le talent de Coperfield / Plus l'illusion est grotesque, moins on voit le fil / Tissé à vos cerveaux comme à une a marionnette / Facile de prendre un gamin et de lui façonner la tête / Et les intégristes font leur marché en prison / Dans les quartiers défavorisés où l'école est buisson / Je ne confonds pas jeune manipulé et manipulateur / A la parole douce et aux discours ravageurs. / Tais-toi, tu prêches un convaincu du contraire /Et moi, j'essaye d'éteindre la poudrière / Seul, dans un cercle de feu / Je suis ce genre de pacifiste qui fait la guerre à Dieu. /

J.KEUZ : Appelez-nous idiots, ou ignorants... On enfonce le clou, sanguinolent, en se pignolant... S'engageant dans quelques rapports triviaux, où l'inquisiteur s'inclinera en criant "vive Groland !!". Quand les prêcheurs se cristallisent, ne soyez pas surpris que les anti-cléricaux se radicalisent. Note nos noms sur ta liste des laïcards. L'apocalypse aura du retard, envoie la guitare. Que des troupeaux de moutons bêlent après Charlie Hebdo. Des gros sons de percussions païennes, la salive et le flow... Aucune autorité ne peut baliser ma liturgie, hormis Diogène Laërce, Nietzsche, Epicure, Shlick. Enoncez-nous nos pêchés, qu'on les revendique... Vos codes de bonne conduite, c'est de la brillantine. Anti-PD, et PD refoulé, c'est identique. Ton purgatoire? Ahahah... J'en fais fi, j'en ris!!! Le bien? Les cultes n'en ont pas l'apanage. Pour te convaincre du contraire, certains utilisent la kalash... Mais on ne courbera pas l'échine, méprisant les signes ostentatoires autant que les anti-minarets suisses. Nous on n'a pas de respect pour des connards de mafieux, qui disent je t'aime à leurs frères avec une arme à feu! Tu te sers d'un livre saint comme d'un revolver? Les possédés t'envoient la sentence. C'est de bonne guerre! Zéro credo dogmatique / Limite nihiliste en pratique / C'est faux! / Zéro credo dogmatique / Ego sum / Limite nihiliste en pratique / Je fatigue, c'est trop!
Track Name: Sang & Argent
Peu importe le sang pourvu qu'il y ait l'argent / J'me ferai laver les mains par les politiciens du premier rang / Ces prolos imbéciles ne sont que des fainéants / Rien à foutre qu'ils crèvent par la maladie ou l'épuisement / Puis le système est fait comme ça moi je ne fais qu'en profiter / D'ailleurs c'est ce qu'on me pousse à faire depuis la cour de récré / J'ai bâti un empire grâce à l'esclavage moderne / Je suis celui qui t'écrase la tête dans ta merde / Ras le bol de ces gauchistes qui ne voient en moi que le mal / Parti de rien me voilà à la tête d'une multinationale / En fait, j'ai fait ça dans les règles enfin presque / Tu sais la corruption ça fait partie du business / Savoir retourner sa veste mettre à la porte ses principes / Parce-que nos vices sont les meilleurs atouts du capitalisme / Le tiers monde est à moi tu sais il est notre chance / De la main d'œuvre facile asservie qui ne prend pas de vacances / Alors laisse-moi siroter mon diabolo menthe / Me faire sucer par des aborigènes tranquille dans mon ranch / C'est pas que je sois raciste mais faut avouer que la race blanche / Est vraiment ce qui se fait de meilleur point de vue intelligence / Putain encore Green Peace qui me met des bâtons dans les roues / Faut que j'aille voir Cohn Bendit il m'expliquera comment / On fait croire à la populace qu'on défend l'environnement / Un dessous de table et je choppe le label bio pour quelque sous / Tu sais entre les lois et moi il y a tout un monde / Des intermédiaires si faciles à corrompre / Vu les rapports que j'entretiens avec des personnes en Haut-Lieu / J'peux t'dire que chaque plainte contre moi finira par un non-lieu / C'est comme un jeu où les règles sont à géométrie variable / Ca dépend du montant d'argent présent dans le cartable / La coke n'arriverait pas en France si tout le monde était fiable / Celui qui vend des armes créer une guerre pour vendre ses balles / Moi j'ai pas d'argent sale, j'ai tout planqué dans un paradis fiscal / Sur une petite île bien loin du siège social / Amène-moi les putes le champagne, dans mon F8 en plein Panam / Ce SDF sur mon trottoir, attends je préviens la flicaille / Ha comme j'aime ce monde ha comme j'aime ce système / C'est fou de pouvoir aussi facilement profiter des faibles / Des enfants bossent 12h par jour et toute la semaine / Quand on y pense c'est toujours le même colon qui règne.
Track Name: J'emmerde
J'ai trouvé dans l'écriture ma force et ma raison / Ils sont tombés à plate couture en lisant mes chansons / Une rime pour chaque ordure, tel un retour de bâton / L'ennemi du mâton, loin du ciel azur / Je suis la torture, la preuve du poison / Je coule dans les sangs impurs, j'abreuve les sillons / Qui débordés, saturent à chaque postillon / Pas de remède dans le flacon, pas d'issue, pas d'embouchure / Réglage de la température, ennemi sous pression / Éclatement du mercure et feu dans les prisons / Cocktail de cyanure, indigestion, j'émets la supposition d'éclater tous les murs / D'éclater les serrures, d'enfermer tous ces cons / Mon rap est sévère depuis que j'ai touché le fond / Que je me fous de la forme comme je me fous du clairon / Je ne suis pas du genre à me salir de pognon /

J'emmerde le fric la forme, la vierge / J'emmerde drapeau , traditions anciennes / J'emmerde Etat, Loi, Caserne / J'emmerde matraque et lacrymogène /

Alors j'avance avec une arme lyricale en faction / Si je suis marginal eux ne sont que maillons / De cette chaîne en métal qui a pour vocation / De me dompter comme un mouton malheureusement, j'ai la gale / Je suis l'alcool, la drogue et la déraison / Je suis diable, débauche, initiateur de tension / A les entendre parler je ne suis que l'incarnation / Du mal depuis que j'ai le courage de mes opinions / parce-que c'est eux qui m'ont poussé à désirer l'émeute / A force de nous mettre à la marge et de nous souhaiter pleutres / Comment pourrais-je me plaire avec cette haine qui me calfeutre / Comme beaucoup je suis devenu partisan d'une meute / Je détruirai toutes ces barrières, j'enflammerai ce qui nous entrave / Quitte à prendre le large face à ces lois qui nous enterrent / Cette doctrine qui nous encage m'a fait perdre mes repères / L'anarcho-libertaire n'a pas fini d'écrire des pages! /

J'emmerde le fric la forme, la vierge / J'emmerde drapeau , traditions anciennes / J'emmerde Etat, Loi, Caserne / J'emmerde matraque et lacrymogène /
Track Name: Qui
Qui fait les lois, qui trompe nos cerveaux à l'Élysée
Qui est assit dans l'hémicycle, en train de se masturber
Quand il apprend qu'une nouvelle loi raciste vient de passer
j'ai l'impression d'avoir sur ma tête la semelle de son pied

Qui s'amuse à t'arnaquer, à longueur de journée
Parfois dans le journal, de façon étriquée
j'aime mieux prendre du recul, bien m'écarter
Plus je lis plus je recale, tous vos articles tronqués

Qui tient les rênes, qui contrôle le système
Franchement pas grand chose si j'enlève l'argent et le sexe
Qui prendra en compte mes peines, même pas une intox
J'ai plus qu'à baisser mon froc, et m'allonger dans une arène

Qui nous change qui nous formate, qui nous fout la disquette
Si je reste dans le contexte, une personne de couleur mate
Tu sais la sale race, qui est encore analphabète
Qui se déplace en charrette, et qui ne paye jamais les taxes

Qui a la gâchette facile, la matraque à l'aise
la lacrymogène, comme de l'alcool sur la braise
qui a la loi de son coté, qu'importe les bavures
Les coups les blessures ou le sang sur les murs

Qui me censure sur internet, essaye de me la mettre
De façon plutôt discrète, m'observe et me guette
C'est avec manque de tact, que je l'attaque via ce texte
Je ne recule pas sous leur frappe, je n'annulerai pas la fête

Qui vient me prendre la tête, vient juger mon allure
Qui regarde passer les heures, enfermé entre 4 murs
Qui regarde dans l'œillet, qui est surveillé
Qui s'amuse à jouer avec la peur de l'étranger

Qui est bon qui est mauvais, qui a le sang pour passion
Les démons d'un passé, qui se croit dans la fiction
Qui a perdu la tête, dit moi qui se la joue honnête
Qui me fout les j'tons, quel curé a ouvert sa braguette

Refrain :
Qui fait du rap sincère, mariné avec ses tripes
Qui travaille ses lyrics, les postillonne et les gerbe
Dis moi qui a tout à perdre, si on lui interdit sa zik
Qui ne fait pas dans le fantastique, dis moi qui est acerbe
Qui balance des textes qui ne feront pas l'umanité
Qui a siffoné l'eau de rose du flacon de vérité
Qui travaille sa cirrhose avec ses potes en soirée
Qui a mélangé haine bonheur colère et beauté

Qui nous a enchaîné, braqué devant la télé
Qui accuse de terroristes, tout les révoltés
Qui a le discours perfide, fait pour manipuler
Qui transforme en goutte d'acide, chaque mot prononcé

Qui a inversé les rôles, nous a traité d'extrémistes
Qui a causé la faim dans le monde, prolongé les sévices
Dis moi qui fait l'autruche, n'entend pas nos détresses
Dès qu'ils entendent l'alerte, tout le monde retourne sa veste

Dis moi qui n'peut pas s'empêcher de montrer son fric
Qui a le polo le p'tit pull-over et la barrette de shit
Qui croit que l'immigration est le cancer de la France
Qui pense que le discours de Lepen a du sens

Qui a trouvé dans la religion une raison de vivre
Et qui s'en est servi pour gagner argent et pouvoir
Qui manipule des gamins, transforme les écrits du livre
Qui ne prie pas sa tristesse avant de s'endormir le soir

Qui force sont minot, à être comme lui
Devenir un bon facho et faire la messe de minuit
Qui lit Mein Kampf à son fils, avant qu'il s'endorme
Qui transmet le vice, et la bêtise à son môme

Qui colonise un peuple avec des tanks
2h pour faire 10 km à cause des checkpoints
Qui viole en brandissant un livre les Droits de l'Homme en silence
Je crois que la réponse se trouve en soi-disant Terre Sainte

Putain mais qui m'empêche de briser mes chaînes
Qui a caché la clé, m'a enfermé dans ma haine
Qui est l'imbécile en train de déballer ce texte
Débile de croire qu'il y un qui derrière tous ses problèmes

La réponse c'est l'Homme capable du meilleur comme du pire
Parfois je suis plus très loin de la misanthropie
Alors avec mon vieux refrain carrément égocentrique
Sache que toi comme moi on échappe à toute logique

Refrain (x2) :
Qui fait du rap sincère, mariné avec ses tripes
Qui travaille ses lyrics, les postillonne et les gerbe
Dis moi qui a tout à perdre, si on lui interdit sa zik
Qui ne fait pas dans le fantastique, dis moi qui est acerbe
Qui balance des textes qui ne feront pas l'umanité
Qui a siffoné l'eau de rose du flacon de vérité
Qui travaille sa cirrhose avec ses potes en soirée
Qui a mélangé haine bonheur colère et beauté